Travaux rivières

 

bucheron

LES TRAVAUX RIVIERES


(article en cours de mise à jour)


Le Contrat de Rivière « Vallée de la Veyre – Lac d’Aydat » a officiellement lancé son programme de restauration et d'entretien des cours d'eau depuis 2007. L'obtention d'une Déclaration d'Intérêt Général (DIG) par le SMVVA lui a permis d'intervenir sur le bord des rivières de la vallée afin de mener un vaste programme de travaux. Ce type de travaux pourra être poursuivi dans le cadre du « Contrat Territorial de la Vallée de la Veyre » qui fait suite au Contrat de Rivière.






Les travaux sont réalisés à la fois sur l’amont et sur l’aval des cours d’eau des vallées de la Veyre, de l'Auzon et bientôt du Charlet, à l’aide d’entreprises privées spécialisées dans le domaine de l’environnement. En 2010, entre les travaux sur la Monne en haut de la vallée et les travaux sur la Veyre en bas, plus de 8,5 km de rivières sont traités et plus de 200 riverains ont été concernés.






 TRAVAUX DE REMÉANDRAGE DE LA VEYRE



« Retrouvons les méandres de la Veyre : 524 mètres de rivière recréés »

 remeand 1

 


Les conséquences du recalibrage d’un autre temps

 

Suite au remembrement parcellaire agricole dans les années 60, la Veyre a subi des travaux de recalibrage: les méandres (virages de la rivière) de la Veyre ont été gommés afin de rendre les parcelles plus rectilignes et ainsi plus facilement mécanisables. La rivière a subi des dommages écologiques importants, alors que les conditions d’exploitation n’ont pas vraiment été améliorées.
Suite à ces travaux, la Veyre a perdu environ 1 km de longueur et par conséquent, sa dynamique naturelle. En effet, le caractère rectiligne du lit associé à une absence de végétation de berge limite l’épuration naturelle de l’eau et augmente la vitesse du courant. La vie piscicole a aussi été impactée puisqu’elle était devenue quasi inexistante…
La préservation de la qualité physique des habitats aquatiques ainsi que l’amélioration de la qualité des eaux de surface dont celles du lac d’Aydat sont des objectifs majeurs de l’ancien Contrat de Rivière « Vallée de la Veyre-Lac d’Aydat » (2005-2010) et du nouveau contrat territorial Veyre (2012-2016).

 

Objectif : retrouver une dynamique naturelle


L’objectif des travaux de reméandrage était de rendre à la Veyre un tracé en conformité avec sa typologie naturelle avant que les travaux de remembrement ne le rectifient.
Afin de redonner ce caractère naturel à la Veyre sur ce secteur, le SMVVA a engagé une réflexion pour reformer les méandres d'un tronçon de la Veyre. Les travaux de réméandrage ne concernent pas la totalité du cours d’eau recalibré dans le passé mais la Veyre, dans un premier temps, est « rallongée » de 524 mètres linéaires soit plus de 1 000 mètres de berges renaturés.
Un consensus avec la profession agricole, les propriétaires privés et les municipalités a été établit afin de retrouver une rivière vivante sur le site retenu.
Cet objectif répond à la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) de 2000 qui fixe à tous les États membres de l’Union Européenne l’objectif d’atteinte ou de non détérioration du bon état des ressources en eaux d'ici à 2015.


Le déroulement des travaux


Le SMVVA accompagné par un maitre d’œuvre (Bureau d’étude CORRIDOR) a missionné le groupement solidaire « Les Riviéristes / Riv’Aménagement Végétal / Entreprise Lazzarotto » pour la réalisation de ce chantier délicat situé en zone humide. Le secteur étant sensible, des précautions vis-à-vis de la protection de l’environnement ont été prises.
Pour une bonne intégration aux activités locales, divers aménagements adaptés à la gestion des milieux aquatiques ont été mis en place (abreuvoirs à bétails, clôtures agricoles, pontons bois, plantations, réseaux de mares, …).
Le « coup de pouce » étant donné, le cours d’eau doit maintenant évoluer naturellement (recharge sédimentaire par l’amont, recolonisation piscicole, végétalisation, …).
Ces travaux d’un montant total de 74 500 € TTC ont été co-financés par le SMVVA, l’Agence de l’eau Loire Bretagne, la Région Auvergne, le Conseil Général et l'Union européenne par le biais des fonds FEDER.


Suivi des travaux


Ce projet est d’envergure nationale puisqu’il est devenu site « pilote » pour tester une nouvelle méthodologie de suivi morphologique. Ce suivi est mené par l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) ainsi que ses partenaires techniques (Agence de l’eau Loire Bretagne, Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement, Fédération de Pêche du Puy de Dôme,…). Il a pour but d’améliorer les connaissances dans le domaine de la restauration physique morphologique des cours d’eau.

En résumé ...


Le reméandrage de la Veyre s’inscrit dans une démarche globale d’intérêt général et d’amélioration de la qualité de l’eau à l’échelle de toute la vallée.
50 ans après…De 1 117 mètres de long après le remembrement agricole, la Veyre a retrouvé un linéaire de 1 641 mètres sur le secteur. Ainsi, 524 mètres de rivière avec une morphologie naturelle ont pu être recréés soit plus de 1 000 mètres de berges pour la biodiversité ».

Télécharger ici le dossier de « Synthèse » (Notice technique et plans de récolement).

 

remeand2


Pour plus d’informations, contactez le SMVVA…



TRAVAUX D'INTERET GENERAL SUR LA MONNE


 

Les travaux sur la Monne débutés en 2008 et achevés en fin d’année 2009 concernaient les communes du Vernet Sainte Marguerite et d’Aydat. Sur ce secteur, la Monne traverse des parcelles agricoles (prairies de pâture et de fauche) avec quelques secteurs encaissés. Le secteur traité allait des sources de la Monne au dessus de Mareuges jusqu’au Pont de Prades. Sur ce secteur agricole, l’absence par endroit de végétation au bord des cours d’eau favorise l’érosion des berges, phénomène accentué par le piétinement bovin. Les interventions prévues ont pour but de réduire cette érosion : installation d’abreuvoirs stabilisés en bord de rivière, plantations d’arbres en bord de berges et pose de clôtures en recul pour limiter l’accès direct du bétail à la rivière.
 
A la fin de ce programme, on dénombre environ 70 points d’abreuvements aménagés et 15 km de clôtures posées en recul de la berge, tout ceci en accord avec les exploitants agricoles.

 

 

 

 

 

 


Important : Les riverains des cours d’eau concernés par ces travaux doivent impérativement ramasser le bois coupé leur appartenant dans les plus brefs délais afin d’éviter tous problèmes lors d’une éventuelle crue. Merci de votre compréhension.
 

Gratuit, un guide de sensibilisation du SMVVA est disponible sur simple demande. Vous pouvez également le télécharger ici.










































































































TRAVAUX D'INTERET GENERAL SUR LA VEYRE


 

Les travaux sur la Veyre concernent les communes de Veyre Monton et des Martres de Veyre, ils ont démarré depuis le mois de Janvier 2010. Sur ce secteur urbain, les travaux de nettoyage cette année s’étendent depuis le centre ville de Veyre Monton jusqu’à la voie ferrée de la commune des Martres de Veyre.
 
Ce secteur demande une intervention légère du point de vue « végétation ». Le but est d’avoir des boisements en bonne santé mais aussi d’éliminer tous les bois morts pouvant provoquer des « bouchons » au niveau des ponts ainsi que des dégradations de berges. Plus la végétation au bord des cours d’eau sera adaptée et préservée, plus les berges seront en bon état et plus l’écoulement des eaux sera ralentit lors de la montée des eaux, limitant ainsi les inondations.
 


















Reset to Default
Increase size
Nous CONTACTER

Syndicat Mixte des Vallees de la Veyre et de l'Auzon (SMVVA)

13 rue principale
63 450 St-SATURNIN

Tél : 04 73 39 04 68

BONNE

PRATIQUE

Avant toute intervention sur la rivière, pensez à contacter le technicien ‘‘rivières’’ du SMVVA. Il pourra vous orienter dans vos démarches. En effet, certains préalables administratifs sont  souvent nécessaires!  (Déclaration - autorisation de travaux).

- Code Rural et de l’Environnement,
www.legifrance.gouv.fr

- Pour savoir qui contacter en cas de pollution : cliquez ici